Pouffe mais, point trop n'en faut !

Pouffe mais, point trop n'en faut !

La Bulle et "Les merveilles".

Hier soir, la Bulle à fait une sortie cinéma avec Maman Bullesque pour aller voir "Les merveilles" réalisé par Alice Rohrwacher, dans le petit cinéma d'Art et d'essais de sa ville.

Synopsis

Dans un village en Ombrie, c’est la fin de l’été.

Gelsomina vit avec ses parents et ses trois jeunes sœurs, dans une ferme délabrée où ils produisent du miel.

Volontairement tenues à distance du monde par leur père, qui en prédit la fin proche et prône un rapport privilégié à la nature, les filles grandissent en marge.

Pourtant, les règles strictes qui tiennent la famille ensemble vont être mises à mal par l’arrivée de Martin, un jeune délinquant accueilli dans le cadre d’un programme de réinsertion, et par le tournage du « Village des merveilles », un jeu télévisé qui envahit la région.

Bande-annonce

 

 
 

 

Ma critique

En général quand je vais au cinéma avec ma mère c'est toujours pour voir des films qui ont tendance à passer un peu "inaperçus". Étant donné que ma mère a de très gros problèmes d'audition, il lui faut des sous-titres obligatoirement. C'est comme cela que j'ai vus pas mal de films Iraniens, Italien ou autre, mais toujours très loin des stéréotypes hollywoodiens. Au début j'étais assez sceptique (n'ayant pas l'habitude de ce genre d'histoire et de façon de filmer) mais je me suis prise à aimer ces films "proche de la réalité brute".

Néanmoins, pour le film qui nous préoccupe ici, j'en suis sortie avec une drôle d'impression de mal-être...
Tout d'abord, on voit deux ronds jaunes qui mettent un temps fou à s'amener... On comprend après avoir ouvert ses yeux comme des soucoupes, qu'il s'agit d'une voiture. Puis disparition de la voiture, on ne sait pas ce qu'elle faisait dans ce coin perdu de campagne. Bref... Autre scène du début, une des gamine qui se lève pour aller aux toilettes (qui n'ont pas de porte) et toute la famille qui déboule pour savoir ce qu'elle fait. Après avoir informé tout le monde qu'elle "allait faire caca" (avec le bruit significatif pour rassurer le spectateur que oui, c'est bel et bien ce qu'elle fait), ils peuvent retourner se coucher. Alors là je vous avoue, que je commençais déjà à avoir de sérieux doute sur l'histoire !
Puis on sait que le père veut vivre loin de toute la civilisation moderne. Bon, c'est son droit le plus stricte. Et c'est d'ailleurs pour cela qu'on va voir ce film : pour comprendre. Et bien, c'est mal barré ! Parce qu'en dehors de voir un type avec le poil hirsute qui ne fait que gueuler et se servir de ses gosses comme esclave, on ne voit pas grand chose. À si, ce charmant homme à aussi la fâcheuse manie de se trimballer le plus clair de son temps en slip. Alors n'allez pas croire hein, je n'ai rien contre un homme en petite tenue, mais là, nous étions loin du glamour qui me fait frétiller ! Je me demandais même si un jour on lui verrait un pantalon sur le séant...

 

Quant à la trame du film, il s'agit de l'arrivée d'un gosse "en difficulté" que cette charmante famille prend à sa charge moyennant finance. On voit la cata arriver pour le pauvre môme qui n'est déjà pas bien net dans sa tête. Le doute s'installe quant à la propension de cette famille à pouvoir en faire quelque chose. Et le deuxième point c'est le fameux jeu télévisé. La présentatrice n'est autre que Monica Belluci. Dès que je l'ai reconnu, la seule pensée qui me soit parvenue est : "Que diable allait-elle faire dans cette galère ?" *merci monsieur Molière d'avoir mis des mots aussi juste sur ma pensée !* .
Et à partir de là, c'est le drame. J'ai complètement décroché. Trop de longueurs. Trop de scènes bizarres. Et il y a une sorte de petit côté malsain dans leur relation au gosse. D'ailleurs, il n'amène rien de bien précis à l'histoire.

En résumé : on ne comprend pas du tout ce que le réalisateur à voulu démontrer et l'atmosphère est vraiment pesante. Bref, le film fait "sale". Les merveilles, bien je les cherches encore ! Par contre, le point positif à noter c'est que le jeu de l'actrice principale est vraiment à couper le souffle. Elle surpasse d'ailleurs la pauvre Monica qui, pour le coup, est insipide au possible.
Donc un conseil, écoutez la B.O car elle est assez sympa, mais attendez que le film passe à la télé si vous tenez absolument à voir un type en slip !

Capture d’écran 2015-03-07 à 17.07.08.png



07/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres