Pouffe mais, point trop n'en faut !

Pouffe mais, point trop n'en faut !

La princesse Bulle des Paradis perdus

  Il était une fois, une petite bulle qui marchait sans but particulier dans sa forêt peuplée de peluches. Elle sautillait au milieu des paillettes et des papillons qui voletaient autour d’elle. « Tout cela est tellement beau que ça me comble d’une joie infinie » se glorifiait-elle. Jamais elle ne pourrait être plus heureuse. C’était son évidence.

 

Cependant un jour, alors qu’elle se sentait en parfaite sécurité, une vieille femme bien laide vint lui parler. La sorcière *bin oui, c’était une sorcière, vous n’aviez pas compris ?!?* lui dit avec une voix doucereuse :

   "- Princesse Bulle, n’auriez-vous rien perdu ?

   - Perdu ? Non, je ne vois pas… J’ai tout ce qu’il me faut.

   - En êtes-vous bien certaine ? Etes-vous parfaitement heureuse ?
   - Oui, bien évidemment !
   - Même depuis que vous avez perdu la perle qui était dans votre cœur ?

   - Oh, la petite perle qui faisait plein de lumière ? Elle était jolie, mais je ne crois pas qu’elle m’était bien utile…
   - Ah, tient dont… ! Alors, je vous mets au défi de la retrouver et de réussir à trouver un moyen de la conserver. Si jamais vous veniez à la perdre à nouveau, vous ne seriez plus protégée et là, vous m’appartiendrez et je pourrais vous arracher les tripes pour décorer mon antre !!" Conclu la sorcière dans un rire diabolique avant de disparaître dans le brouillard.

Bulle était choquée. Déjà pourquoi cette femme avait dit qu’elle était une princesse ? Et puis c’était quoi cette histoire de perle et de protection ? Certes cette perle était sympa à voir comme ça, mais bon, était-ce une raison suffisante pour faire un patacaisse pareille de ce truc qu’elle avait pommée elle ne savait ou ! Non, mais sérieux, c’était quoi ce délire ?!?

 

Néanmoins, elle se dit qu’il lui fallait comprendre. Elle partit donc faire une sorte de quête pour savoir si elle ne pouvait pas « remplacer » sa perle et surtout savoir ce que c’était réellement.
Elle décida d’interroger tous les animaux qu’elle croiserait sur son chemin… Le lapin Pitiboule fut le premier qu’elle vit. « Pitiboule, tu ne saurais pas où est la perle que j’avais dans le cœur ? Et surtout, saurais-tu à quoi cela pouvait bien servir ? » questionna t-elle anxieusement. « Non je ne l’ai pas vus, répondit-il. Par contre, il me semble que cela servait à t’aider à respirer mieux… ». Bulle le remercia et poursuivit sa route.
Ensuite, elle rencontra l’éléphant Trompette et lui posa les mêmes questions. Celui-ci dit ne pas avoir vu la perle et que selon lui, elle servait à alléger les problèmes. Après avoir longtemps marché et parlé à quasiment tous les animaux, elle en arriva à la conclusion que la perle servait à :

  Mieux respirer

  Alléger ses problèmes

  Se sentir belle

  Avoir plus confiance en elle

  Être moins seule
  Avoir l’occasion de faire don d’elle-même

  Pouvoir accomplir plus de choses

  Se surpasser

Bon, tout cela était bien beau, mais ça ne lui disait toujours pas ce que c’était. Cette perle devait bien avoir un petit nom bien à elle, non ? Et une fonction qui résumerait toutes les qualités éparses qu’elle semblait avoir…

 

D’un coup, la vache Patachou jaillit devant elle. Elle apostropha Bulle abruptement :

    "- Il paraît que tu cherches ta perle ?
     - Oui, il est vrai que je ne sais ou elle est, et une vieille femme toute moche m’a dit qu’elle me tuerait si je ne la retrouvais pas cette satanée breloque !
    - Satané breloque ?!? Mais tu es complètement à la masse ma pauvre fille !! Comment peux-tu parler de la sorte d’une chose aussi précieuse et importante ? Pfffeu, tu mériterais vraiment de crever sous les ongles crasseux de la sorcière tiens ! 
    - Pourquoi être si méprisante ? Explique- moi de quoi il s’agit… S’il te plaît… Et je te promets qu’après, quand j’aurais compris, j’en prendrais grand soin.

   - Ta perle… Elle s’appelle Amour. C’est la plus belle chose qui existe. Mais elle demande beaucoup de soin, d’attention, d’abandon et de confiance pour qu’elle agisse correctement. Tu ne peux pas la traiter comme un vulgaire objet. Il faut que tu aies toujours conscience de détenir un trésor. Et ainsi, tu ne l’as perdra plus jamais. On ne perd jamais quelque chose que l’on chérit jour après jour… Je vais t’en donner une. Libre à toi de l’utiliser de la meilleure manière qui soit. Si tu ne le fais pas, tu sauras ce qu’il t’attend… Bonne chance à toi !"

   Le soir venu, la sorcière revint. Elle fut aveuglée par la perle et mourut aux pieds de la Bulle. Néanmoins elle eu quand même le temps de souffler : « Si jamais tu l’as perds à nouveau, c’est cela qui me rendra la vie ! Prends garde à toi petite demeurée !!! ».
C’est ainsi que la Princesse Bulle eut la vie sauve. Mais, pour combien de temps… ?


9b6b9ba8d8108eb88864880a1034fb8d.jpg



20/09/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres