Pouffe mais, point trop n'en faut !

Pouffe mais, point trop n'en faut !

Insomnie ? Mais non, j'arrive pas à dormir, c'est tout !

 

 

 Comme n'importe quel quidam qui se respecte, hier soir je me couche *"nan", me direz-vous avec le regard extatique... "Si fait, si fait !" vous répondrais-je toute jouasse*. Jusque là tout va bien. Une semaine entière à pouvoir roupiller dans un lit à moitié déjà remplis par ChouDormant. Tout va bien. Nous nous endormons. Tout va toujours aussi bien. Et bam à 2h59 pétante j'ouvre les yeux. Pas bien...

Dans ce genre de cas, la première chose que vous vous dites c'est un truc du genre "ça n'est pas grave, je vais me rendormir" bien que vous soyez déjà assez bien réveillée apparemment. Vous commencez à tournailler un peu pour trouver LA bonne position. Vous retournez votre oreiller dans tous les sens pour qu'il soit plus frais. Un petit "humph" de mécontentement sors de dessous la couette... "Hum, qui me cause ??". Il semblerait *mais rien n'est moins sur, difficile de se baser sur un simple "humph"* que ChouDormant ait moyennement apprécié la claque d'oreiller. Bon, vous vous poussez plus loin pour pouvoir, enfin, faire votre vie en paix sans être interrompue par un "humph" impromptu. Vue que votre place dans le lit est celle coincée contre le mur en crépis, vous vous faites un gommage gratis des petons. N'allez pas croire, je ne geins pas sur ma place près du mur ! ChouDormant m'avait laissé sa place côté "couloir" parce que j'avais remarqué que je dormais nettement mieux le matin quand il partait travailler et que du coup je me mettais à sa place. Seulement la nuit ça ne marche pas. J'avais du coup incriminé les oreillers. Le sien était bien évidemment mieux. Donc, un jour, dans son dos innocent, j'avais interchangé les oreillers. Rien n'y avait fait. En fait, j'en suis arrivée à la conclusion qu'il faudrait que je catapulte ChouDormant hors du lit au cours de la nuit puisque, apparemment, c'est lorsqu'il a dormi dessus que l'oreiller devient topissime. Allez comprendre la psychologie oreillesque...
Fin de la parenthèse "emplacement & oreillers". Après toutes ces tergiversations et batailles en tout genre avec votre environnement, vous vous apaisez et vous retournez pour être face à face avec ChouDormant. Vous trouvez ça follement romantique d'être là, dans la même position que lui et à le regarder sommeiller dans la pénombre... Manque de bol, au bout de quelques minutes, vous vous retrouvez avec des fourmis partout et le visage couvert de la buée de vos deux respirations. *So glamour !* Vous abandonnez ici le trip in love. Vous vous concentrez alors sur la pièce. Assise sur le lit, vous découvrez que le canapé face à vous a plein de petites étoiles vertes scintillantes. Vous restez époustouflée par le spectacle. Vous vous rendrez compte au petit matin qu'il s'agissait simplement des petits voyants de la box... Puis vous vous faites des frayeurs toute seule en observant toutes les ombres de la pièce et en immaginant ce que cela pourrait bien être. *Je suis certaine d'avoir vue un bras de zombie là-bas au fond à gauche, te dis-je !*. Ayant bien trop peur, vous arrêtez net et repartez droit vers le corps de ChouDormant pour trouver un peu de réconfort. Point trop n'en faut quand même, vous vous emmerdez sévère assez rapidement. Du coup, vous décidez de tester le taux de sommeil de ChouDormant qui semble plus hiberner sauvagement que de simplement dormir. Vous lui tiraillez ses choupettes capillaires. Rien de bien probant. Vous le mordillez doucement. Ah, un petit geste de l'épaule. Vous lui souffletez dans l'oreille. Ouh là, un nouveau "humph". ChouDormant éveillé n'est pas du genre à taper de grosse colère, vous en déduisez donc qu'un léger mouvement d'épaule c'est de l'agacement et qu'un "humph" représenterait une intimation à arrêter de suite. Vous stoppez donc là la passionnante expérience de votre vie, de peur de vous retrouver avec un homme qui vous dise la voix ensommeillée : "Mais, tu me fais quoi ma ChouteBougeottante ?" ce qui vous laisserait à penser que c'est symptômatique d'une grosse colère.

Finalement, vous décidez de vous lever pour aller boire. Donc là commence le périple. Il faut déjà enjamber ChouDormant. Vous prenez des repères en cherchant à tatons ou se situe le culcul et ou est la têtête. Vous enjambez donc le "paquet" qui semble être ses jambes. Vous vous retrouvez alors avec un pied au sol et l'autre jambe toujours sur le lit mais, de votre côté.  Là vous remerciez intérieurement votre mère et vos 9 ans de danse classique. Bon, par contre vous hâtez un peu le mouvement parce que vous commencez à redécouvrir vos aducteurs. Vous ne vous prenez pas les pieds dans le fil du radiateur parce que ChouDormant à pensé hier soir à vos ballades nocturnes et l'a garré soigneusement. Par contre, vous vous mangez le radiateur lui-même *hé merde !!*. C'est dingue le bruit que peut faire un radiateur en plein milieu de la nuit... On dirait qu'il décuple son bruit juste pour emmerder son monde parce qu'IL SAIT que ChouDormant dors ! Arrivé dans la cuisine, vous cherchez à tatons votre verre avec les motifs panda (c'est bien connu, il est vital d'avoir son verre fétiche pour boire sereinement dans le noir complet...). Vous refermez doucement le placard *yes!*, vous rouvrez doucement la porte *yes!*, vous sortez doucement *yes!* et là, vous fracassez le verre contre la poignée de la porte *hé merde !!*. La voix de ChouTentantDeDormir vous parviens du fin fond du lit : "ça va ChouteTurbulante ? Tu veux un peu de lumière ?". Vous déclinez poliment l'offre car votre réputation de Taupinette-qui-se-débrouille-comme-un-as est en jeu. Mais vous réfléchissez quand même au sens profond de sa demande... N'était ce pas une façon détournée de vous dire : "Il faudrait peut-être que j'allume pour que tu évites de me démonter ma barraque, non ?". Vous ne saurez jamais, ChouDormant ayant déjà ressombré.

 

Vous arrivez finalement à vous sentir fatiguée à 5h58, quelques minutes avant que le réveil de ChouDormant ne se mette en branle et qu'il ne se lève. J'ai ainsi pu dormir paisiblement à sa place...

 



06/03/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres