Pouffe mais, point trop n'en faut !

Pouffe mais, point trop n'en faut !

Le plus choquant : une photo montage ou la réalité ?

 

  Suite à une image quelque peu choquante qui a été publiée (photo à voir à la fin de ce texte), il y a eu des protestations qui se sont élevées. A priori, il semble insensé de comparer les animaux aux êtres humains... Je ne suis pas franchement de cet avis.

 

Les animaux et les enfants sont les deux "espèces" qui ne peuvent hurler leur souffrance de façon à se faire clairement entendre et surtout comprendre. Je trouve cela malheureux que sous le prétexte du silence et de l'infériorité, on se sente en droit de leur faire subir ce que bon nous semble. Peut être que si le petit veau au lieu de vous regarder avec ses yeux remplis d’effrois se mettais à vous dire : "Hé connard, ça ne t'empêche pas de dormir de me faire souffrir de la sorte ?", peut être qu'alors vous pourriez, enfin, réagir en humain et non en homme... Malheureusement il n'y a que la menace et les explications longues comme le bras qui peuvent parfois aboutir à de la compassion. C'est à se demander combien il y a de kilomètres entre les oreilles et le cerveau... Et il doit y en avoir des milliards de plus pour atteindre le cœur...!

 

On parle aussi d'instinct maternel. C'est ce qui fait se dresser les cheveux sur la tête de ceux qui ont des enfants à la vue de cette photo. Savez-vous que les animaux aussi protègent leurs petits ? Peut-être ne les appellent ils pas par un petit nom affectueux *et bien souvent ridicule* comme nous les humains, mais eux aussi sont programmés pour que leur progéniture vive. Pour eux aussi, la perte de leur petit est contre-nature ! Bien évidemment vous pourrez me répondre que certains animaux mangent leurs petits ou les abandonnent. Certes... Mais, n'y a t-il pas des femmes qui battent, violent et tue leur enfant ? Chaque être vivant peut avoir des tares !

 

Les animaux accueillent souvent des petits qui ne sont pas de leur espèce. Pourtant, personne ne leur a expliqué "Ouais mais tu comprends, ce pauvre gosse est seul et il ne survivra pas sans toi !". Combien d'humain refusent l'adoption sous prétexte que "ça" n'est pas leur chair et leur sang ? Pourtant, c'est le même genre de personne qui emmerde les végétariens-vegans en étant très prompte à juger la cause animale comme pas assez noble et "importante". le petit Noir qui meure de faim, ça c'est primordial !! Mais, quand il s'agirait pour eux de mettre leur grand cœur en action, en adoptant l'un de ces crèvent la dalle de couleur, alors là, d'un coup l'insémination artificielle est carrément plus cool ! C'est à espérer que le gosse, bien de ses géniteurs, n'aura pas la capacité d'altruisme et l'esprit critique de ses parents... Sinon le mioche est mal barré dans la vie !

 

Ce qui me perturbe aussi c'est cette façon qu'on les gens de réagir uniquement quand les choses les touchent de trop près. Là nous parlons de gniards *braillants et bavants* et direct, les gens sont plus choqués que lorsque nous leur montrons des photos d’abattoirs. Cela me fait un peu penser aux personnes qui donnent pour la recherche contre le cancer. Combien de personnes existent-ils qui donnent sans être touchés de près ou de loin par le cancer ? De temps à autre, ne faudrait-il pas élargir son champs de vision au-delà de son petit monde et de sa petite famille ?

 

Parlons maintenant de ceux qui sont choqués quand on leur parlent du viol des vaches qui sont inséminées un nombre de fois incalculable. A priori, il serait trop trash de comparer un viol humain à un viol animal... En général, les femmes qui ont été violées estiment qu'on leur a volé quelque chose. Donc, évitez de parler à leur place. C'est à elles de s'exprimer sur le sujet ! Alors, tout comme certain juifs utilisent volontiers le terme de camps de concentration pour parler des abattoirs, je puis dire : j'ai été violée et je ne m’indigne pas que l'on compare mes souffrances à celles d'une vache. Cela ne m'humilie pas contrairement à l'humiliation que j'ai eu face à mon violeur qui n'a pas voulu entendre mes hurlements de souffrance. J'ai été tout autant sans défense que ces pauvres vaches face aux hommes qui sont sourds à leur meuglements de détresse.

(Ps : que personne ne me dise que je ne devrais pas parler de quelque chose d'aussi intime et privé que le fait que j'ai été violée sur le net, parce qu'il n'y a RIEN de privé dans un crime. Et des années de thérapie me permettent aujourd'hui de pouvoir dire : ça n'est pas à moi d'avoir honte !!).

 

En conclusion, on reproche aux défenseurs des animaux de trop les humaniser. En gros, on nous dit : "Votre amour des animaux est excessif !". Comment ne peut-on pas avoir honte de reprocher à quelqu'un d'avoir trop d'amour ? Comment peut-on ne pas cautionner la notion d'amour et de respect ? Alors, je vous le demande, qu'est ce qui est le plus choquant ? Ce photo montage irréaliste ou nous, ces humains "doués de conscience" incapable de prendre en considération la souffrance de ceux que nous considérons inférieurs ?

 

Je ne suis ni un Dieu, ni une sous-merde. Je suis simplement l'égale de tout ce qui est vivant !

Lo de la Bulle.


"Voyez vous une différence? Ils avaient tout les deux une mère !!"



11/03/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres