Pouffe mais, point trop n'en faut !

Pouffe mais, point trop n'en faut !

Le syndrome Blanche-Neige

 

  Il était une fois une princesse un peu cul-cul qui rêvait au Prince Charmant tout en faisant le ménage pour ses amis les 7 nains *rhan la bonne poire*, en chantant avec tous les bestiaux de son entourage. Un rien l'a rendait heureuse. Il ne lui manquait plus qu'un brave Prince pour lui apporter le reste de félicité qui lui manquait ainsi que sa protection. Cette crétine chantonnante et balayante se nommait Blanchette *comme la biquette quoi...*.

 

Toute à ses occupations, elle vit un charmant Prince arriver sur son cheval rose à crinière violette *ouais, j'en ai un peu ma claque des équidés bêtement blancs… !*. « Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau ! » s'extasia t-elle.  Ainsi débuta péniblement leur idylle. La seule ombre au tableau de cette charmante histoire, était la présence d'une affreuse sorcière, qui était jalouse et possessive en diable.

Un jour, la vilaine sorcière vint attaquer le Prince Charmant chez lui pendant son sommeil. Le pauvre Prince n'était pas vraiment en position pour se défendre aussi perdit-il cette nuit-là, un bras, un œil et une moitié de cerveau.

Quand Blanchette le vit, elle fut épouvantée.

« Mon ami, lui dit-elle, vous devez vous venger ou tout du moins avoir réparation pour ce mal ». Il lui répondit que pour le moment il ne s'en sentait pas capable. "Je suis trop mal, je souffre le martyre ! Je vais mouriiiir !!! Vous ne voudriez pas me préparer une petite infusion...?". Blanchette insista en mettant en avant que la sorcière pourrait recommencer. « On verra cela le moment venu. » Déclara t-il. Dans l'après-midi, ce fut Blanchette que la sorcière alla voir. Elle se fit passer pour une amie, l'emmena à l'écart et l'a poussa dans un puit." Tiens, sale pouffiasse ! Croupir là-dedans te fera le plus grand bien. Et puis, ne compte pas sur ton beau parleur pour te tirer de là... Je sens que j'ai une boule dans le sein qui augmente et me fait un mal absolument innimaginable ! C'est de la folie !! Il sera bien trop occupé à se ronger de souci sur ma mamelle pour s'occuper de toi...".


Malgré tout, le Prince voyant qu'un truc clochait et manquait un peu à son univers, il partit à la recherche de Blanchette. Après quelques temps, il réussit à la retrouver. « Mais que faites-vous dont là-dedans ? » s'enquit-il interloqué.

« A votre avis ??? Je suis venue faire le recensement des araignées de ce puit !!  Lui répondit-elle un tantinet irrité par tant de connerie flagrante.

C'est votre pote la sorcière qui m'a poussée là, et je ne sais pas comment en sortir. »

Le Prince était bien embêté, mais il ne savait pas trop comment procéder. « Bon, je vais réfléchir à un moyen de vous sortir de là. En attendant, j'étais venu vous voir pour vous relater une terrible infamie. J'ai ouïe dire que l'un des nains avait relaté un de mes faits que justement je n'ai pas fait. Il a menti à mon sujet !! 

  - Heu, mon Prince, je ne veux pas vous contrarier, mais vous êtes vous-même connu pour être quelque peu menteur… Alors bon, ça n'est pas pour un petit mensonge que pour une fois vous n'avez pas fait que c'est forcément la peine de rager de la sorte…

 - Mais vous ne vous rendez pas compte, s'égosilla t-il, je n'ai dit que 3506 mensonges et d'un seul coup je me retrouve avec 3507 mensonges sur le dos. Non, ça n'est pas tolérable. Il faut que j'aille trouver le malotru. Mon honneur est menacé. Mon honneur est en danger. Mon honneur a été bafoué !!! Je demande réparation ! Qu'on le pende haut et court ! A l'attaque !!!! Conclut-il en hurlant. »

Ainsi le Prince s'en alla réclamer des excuses en laissant Blanchette seule au fond de son trou. La seule chose qui la rassura, c'est que si pour un si petit mensonge le nain prenait une telle raclée, à ce train-là, la sorcière se ferait éviscérée en moins de deux.

Une fois revenu, il était plein de fierté d'avoir obtenu ce qu'il voulait.

« - Voilà une bonne chose de faite… J'ai horreur de passer pour un gland ! Se réjouit-il.

  - Ah…, grand bien vous fasse. répondit platement la Princesse. Et pour la sorcière, que fait-on ?

  - Mais, c'est obsessionnel chez vous ! Il me semble plus important de m'occuper de vous avant tout autre chose. Il faut que vous alliez bien.

  - Je ne voudrais pas avoir l'air d'en demander trop, mais tant qu'elle pourra nous nuire, je n'irais pas bien…

  - Chaque chose en son temps, vous voulez bien ? »

Il tenta de la sortir de sa prison, mais n'y parvient pas. Il pris la décision de lui envoyer un petit panier avec de la nourriture et de l'eau ainsi qu'une lampe de poche. Il en conclut qu'en attendant mieux, c'était une bonne chose de faite.

Plusieurs jours passèrent et Blanchette était toujours au fond du gouffre. Quand le Prince vint la voir, elle se renseigna :

« - Alors, vous avez réussit à vous débarrasser de la sorcière ?

 - Non pas exactement, mais cela fait plusieurs jours que je ne l'ai pas vu. Et elle ne vous a pas embêté non plus ? S'enquit-il plein de bonne volonté…

  - Je crois qu'elle aurait du mal à me faire quoique ce soit maintenant, surtout au vue de ma position… Ironisa t-elle.

  - Alors je pense que le mieux c'est de l'ignorer. Si nous ne l'a provoquons pas, elle ne nous ferra plus rien. Répondit-Il avec son sourire le plus rassurant.

  - Mais, et votre honneur, et le mien ??? Elle m'a tout de même insulté et balancé au fond de ce puit, et vous, c'est de sa faute si vous n'avez plus votre bras, votre œil et une moitié de cerveau… C'est tout de même grave tout cela !

  - Ecoutez, parfois il faut savoir passer par-dessus la bassesse des gens. Prétendit-Il de façon fort philosophique. »

Blanchette enragea intérieurement. Ah pour les trucs débiles il avait vraiment de l'énergie à revendre, mais pour le reste il était aux abonnés absents. Il était bien mignon, mais qu'est qu'il pouvait être poltron face à cette sorcière. Que pouvait-elle attendre d'un Prince Charmant qui ne savait que remettre à leur place les nains ? Avec ça, elle n'irait pas loin. On avait connu mieux en matière de protection de sa personne et de son honneur. Au final, on est jamais mieux servit que par soi-même…

Les jours suivants, le Prince n'ayant toujours pas trouvé de solution à cet épineux problème, il décida de l'a laisser dedans.

 « - Vous comprenez ma mie, je n'arrive pas à trouver le moyen de vous sortir de là, donc le mieux c'est de ne rien faire et attendre que ça passe… Expliqua t-il tout penaud.

  - Attendre que ça passe ??? Mais je ne vais pas pouvoir rester dans cet état !

  - Ne vous inquiétez dont pas tant, je ne vais pas vous abandonner. Je vais vous apporter des choses tous les jours pour votre confort et pour que vous soyez heureuse.

  - Être heureuse au fond d'un trou ?!? Mais, vous avez fumé quoi ??? Ne serait il pas plus simple que vous alliez combattre la sorcière et par la même occasion lui arracher un sortilège pour réparer ce qu'elle m'a fait ? Questionna t-elle.

  - Il va falloir réfléchir à cela. Mais j'ai peur qu'après elle ne recommence à nous faire du mal si jamais je vais la voir maintenant alors qu'elle a l'air de nous avoir oublié. » Tenta –til d'expliquer.

Ainsi Blanchette resta au fond de son trou avec les petits soins permanents du Prince Charmant.

 

« Tout ceci est bien charmant, mais au final, je suis condamnée à n'être qu'à moitié heureuse, et à faire comme si tout allait bien. » pensait-elle en son for intérieur. A ce moment-là, un bûcheron passa par là. Il se pencha par-dessus le puit.

 « - Y'a quelqu'un là-dedans ?

  - Oui, je suis tombée ici et je ne peux pas en ressortir. Auriez-vous l'obligeance de voir si vous pouvez quelque chose pour moi ? Supplia t-elle.

  - Vous voulez sortir de là ? Demanda t-il suspicieux.

  - Si ça ne vous ennuies pas… L'endroit est fort sympathique mais, j'ai un peu autre chose à faire de ma vie que de moisir seule dans le noir !

  - Ok, je vais mettre un tronc d'arbre et vous n'aurez qu'a l'escalader. » proposa t-il.

Une fois sorti, elle remercia chaleureusement son sauveur puis elle décida de changer de vie.

« Super ! Maintenant que tout cela est fini, je me tire et je vis ma vie pour moi-même plutôt que de jouer mes godiches de base à penser qu'un foutu Prince Charmant peut faire quoi que ce soit pour moi. Et puis, je vais changer Blanchette en Blanche-Neige, j'aurais l'air moins con !» Sur ces bonnes paroles, elle jeta sa jolie robe (qui était bien crasseuse après tout ça), tout son attirail pour faire le ménage, et toutes les fioritures qui lui servaient à se faire belle.  Elle enfila un treillis et parti avec la ferme intention de pendre l'autre mégère à un arbre.


Elle vécu ainsi longtemps, seule, mais heureuse, comblée et l'esprit libéré de ne plus sentir aucun danger prêt à la menacer. L'esprit en paix de ne plus crier sa souffrance pour que ce cri tombe lamentablement dans l'oreille d'un Prince Charmant sourd.

Elle vit en ne comptant que sur elle. Bon, de temps en temps, le bûcheron vient lui filer un coup de main pour certains gros travaux, mais ça, c'est une autre histoire...! 

 




10/05/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres