Pouffe mais, point trop n'en faut !

Pouffe mais, point trop n'en faut !

Les hommes battus : une réalité.

 

 Aujourd’hui, je voulais me pencher sur un phénomène assez peu connu et surtout quelque peu tourné en ridicule de façon générale : les hommes battus…

 

Quelques chiffres :

8 à 10 % d’hommes seraient victimes de violences conjugales.
En 2006, 31 d’entre eux sont décédés, soit un décès tous les 13 jours.
Par comparaison, 10 % des femmes se déclarent victimes de violences conjugales et une femme est tuée par son compagnon tous les 4 jours.

 

 

Bien évidemment, il existe bien plus de cas que cela. Le problème, c’est que les hommes ne le disent pas… La peur de se retrouver face à un mur de silence ou face à des moqueries. « Comment un homme grand, fort et viril peut-il se faire frapper par une petite souris d’1m60 et 56 kilos toute mouillée ?? ».

Cette question montre deux choses :

  - La première étant cette idée qu’un homme est une sorte de statue de sel géante que rien ne peut atteindre.

  - Deux, qu’une femme est obligatoirement un être adorable et que, quand bien même elle taperait une crise, et bien ça se contourne facilement.

Malheureusement, dans la vraie vie, les choses ne se passent pas comme cela. La femme ne va pas tout de suite se montrer aux yeux de son cher et tendre comme une folle furieuse assoiffée de sang et de domination. Non, elle va préalablement faire un insidieux travail de démantèlement psychologique. L’homme ne saura plus ce qu’il vaut ou non. Sa femme se sera débrouillée pour qu’il n’ait plus beaucoup de vie sociale (donc, plus grand monde à qui raconter ses malheurs et qui serait susceptible de lui faire remarquer que sa situation est anormale…). Après plusieurs mois de remarques blessantes, bien souvent sous-entendue, l’homme se sentira nul et inutile. La seule personne qui lui apparaîtra avoir de la valeur sera alors sa femme. Il ne l’en aimera que plus tellement elle lui paraîtra formidable là ou lui n’est qu’un pauvre minable avec qui, par bonheur, elle accepte d’être. 

 

Alors viendrons les coups, les insultes plus du tout camouflé, les crachats et autres humiliations. Pourquoi l’homme ne réagira pas ? Et bien parce que, pour commencer, qui s’attend à ce que la personne qui dit vous aimer vous fasses du mal ? Puis avec tout le travail fait en amont, l’homme pensera mériter cela mais aussi, il sera incapable de savoir quoi faire (après tout, c’est sa femme qui sait tout mieux que personne !). Et malgré tout, il ne faut pas oublier un fait essentiel : l’homme est amoureux de sa femme… ! De plus, en dehors de ce côté purement psychologique, il y a un autre souci…

 

Si jamais l’homme perd patience à se recevoir des objets à la figure ou à se faire frapper avec des casseroles ou autre (la femme compensant son manque de force physique en prenant une « arme »), et qu’il lève la main sur elle, il y aura de forte chance pour qu’elle se plaigne ! Dans ce cas-là, les gens auront tendance à ne même pas chercher à savoir ce qu’il s’est passé. Non, ils hurleront à la honte pour ce mari si dangereux.

Quant à l’idée de « bloquer » l’adversaire, ça n’est pas si simple. Tout le monde n’a pas fait de self-défense (même si c’est un tort !) et donc, l’automatisme de contrôler l’autre n’existe pas. Et si jamais la femme dans un accès de fureur (comment contrôler quelqu’un qui fait peur en paraissant incontrôlable ?) envoie les objets de loin, heu… bien on fait quoi ? On court dans tous les sens en se penchant pour échapper aux projectiles ? Un peu ridicule, non ?

 

Donc, l’homme est bien souvent bloqué dans ses peurs, dans son mal-être et surtout il se heurte à l’incompréhension populaire. Je ne comprends vraiment pas pourquoi dans le domaine de la violence et des victimes, on fasse une telle différenciation des sexes. C’est irrationnel et dangereux.

Pourquoi les femmes seraient-elles forcément plus douces et gentilles que les hommes ? La bienveillance est loin d’être sexuée !

 

http://soshommesbattus.over-blog.com

http://www.atlantico.fr/decryptage/violences-conjugales-couple-hommes-battus-persecutions-victimes-systeme-judiciaire-francais-231379.html

 



31/01/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres