Pouffe mais, point trop n'en faut !

Pouffe mais, point trop n'en faut !

Petite souris deviendra t-elle grande ?

 

 

  Elle avait rencontrée ce garçon comme ça, un jour. Une rencontre banale comme il en existe tant, mais qui, lorsque vous en êtes le protagoniste cesse d’être banale. Une rencontre simple, sans heurt, entre deux personnes simples qui n’attendaient rien de spéciale de cette collision frontale. Et puis, et puis…, le temps passant, ils se sont mis ensemble. Elle aime cette expression « se mettre ensemble »… L’image qui se forme dans sa tête c’est deux êtres bien distincts qui d’un coup deviennent siamois. C’est juste une image hein ! Elle n’a rien de la grosse psychotique obsédée par des envies de blocus humain autour de son petit ami.

 

Seulement au fur et à mesure des jours des problèmes se sont posés. Plus les choses avançaient, ou stagnaient tout dépend du point de vue, et plus elle avait l’impression d’être déshumanisée. Au début, elle avait l’impression que la Couleuvre était la maîtresse de son homme. Donc, par voie de conséquence, lui son chien. Et elle se retrouvait parfaitement dans le rôle du pouet-pouet pour chien. La boucle était bouclée. Mais plus le temps à passé, et plus elle a réalisé que le schéma n’était pas aussi simple que cela.  En fait, elle se retrouvait mieux dans le rôle de la souris de laboratoire et lui dans le rôle du savant fou qui tente de multiples essais cliniques sur elle…

 

Au début, la souris n’avait pas compris ce que le savant lui voulait. Il avait l’air gentil, il prenait soin d’elle. Et puis de plus en plus il se trouvait occupé par autre chose. Il venait moins souvent jouer avec elle. Même si le jeu était curieux : il l’a chatouillait avec un scalpel et elle devait lui faire confiance aveuglément… Elle se sentit abandonnée et reléguée à l’écart. Alors, elle se plaignit. Elle lui fit part de ses angoisses et de ses doutes lorsqu’il l’abandonnait ainsi, seule dans le noir.

Il en eu assez de ses plaintes et lui crias dessus. Il lui dit aussi qu’elle était trop jalouse, qu’elle imaginait des choses qui n’existaient pas. Il se moqua d’elle. Mortifiée, elle partit se réfugier au fond de sa cage pour se cacher. Ce jour-là, il lui inculqua la honte d’elle-même.

La souris eu alors peur de lui…

 

Quelque temps plus tard, alors qu’il venait jouer avec elle armé de son scalpel, la souris lui parla à nouveau. Rien n’avait changé malgré les promesses qu’il lui avait fait.  Alors, elle voulu tenter de comprendre ce qu’il se passait dans la tête du savant. Elle discuta, s’acharna, revint sur le sujet de multiples fois et de manières différentes. Rien n’y faisait. Il lui disait simplement qu’il changerait, qu’il comprenait, qu’il ne lui ferait plus de mal. Mais tout en parlant et en jouant, malencontreusement, il lui transperça la gorge avec son scalpel affûté.

La souris ne pouvait plus parler…

 

Encore plus tard, il revint. Elle pouvait constater que rien n’avait encore changé. Ne pouvant plus parler, elle se contenta de lui faire comprendre à travers son regard triste et ses pleurs qu’elle ne supportait plus cette situation douloureuse. Il lui dit qu’il changerait, qu’il avait compris, qu’il ne lui ferait plus de mal. Mais tout en parlant et en jouant, malencontreusement, il lui creva les yeux.

La souris ne pouvait plus voir ni pleurer…

 

Alors qu’elle l’attendait patiemment, elle se rendit compte à nouveau que la situation était fidèle à elle-même. Rongée par la tristesse, elle gratta le sol frénétiquement pour lui faire comprendre que quelque chose n’allait toujours pas. Il lui dit qu’il changerait, qu’il avait compris, qu’il ne lui ferait plus de mal. Mais tout en parlant et en jouant, malencontreusement, il lui coupa les pattes.

La souris n’avait plus la capacité de s’enfuir…

 

Bien plus tard, la souris souffrait de ses anciennes blessures, mais aussi des nouvelles qu’il lui avait de nouveau infligées. Elle ne faisait plus rien, ne réagissait plus. Il lui fit alors de nouvelles promesses. Toujours les mêmes. Ces promesses creuses de tout sens commençaient à lui faire mal aux oreilles. Elle n’en pouvait plus, de tout ces courant d’air qui l’a transperçaient comme des couteaux aiguisés. Mais heureusement pour elle, tout en parlant et en jouant, malencontreusement, il lui coupa les oreilles.

La souris n’entendant plus rien, ne pouvait plus être blessé par toutes ses promesses vaines...

 

La souris était fatiguée. Elle ne comprenait plus rien, n’entendait plus rien, ne voyait plus rien, ne pouvait plus aller nulle part, mais il lui restait sa mémoire et sa réflexion. Et là, elle compris que malencontreusement, le savant fou avait dit beaucoup de mal d’elle sans le vouloir. Quand il arriva près de sa cage, pris d’un remord, il lui avoua. Puis il lui assura qu’il ne lui ferait plus jamais aucun mal, et qu’il avait enfin compris. Mais, malencontreusement, il lui vomit dessus.

La souris se retrouva salie...

 

Et aujourd’hui, le savant se tient face à elle. Face à son petit corps de souris qui ne peut plus se défendre. Face à ses bouts de chairs salit par tout un tas de saletés accrochées dessus. Elle ne se tient plus, ne ressemble plus à rien. Mais un souffle de vie s’échappe encore d’elle. Voyant son état et comprenant que la situation est grave, le savant réfléchit 30 secondes. Puis il décide de re-jouer avec elle. Malencontreusement, son scalpel effleure son cœur. Le temps se suspend…

 

A votre avis, le savant lui transpercera t-il le cœur ?

 

 

Oui, il l'a fait... Tout ce qu'il lui a promis, tout s'est envolé. La souris équarquille les yeux de frayeur. Mais, il est trop tard... Le savant fou réalisant, retire vite le squalpel qui est planté en elle et lui dit : "Je suis désolé, je t'ai menti... Mais, je te jure, je ne recommencerais jamais. A présent, je vais réellement changer !!". La petite souris le regarde avec tendresse pendant qu'il lui fait cette belle promesse. Puis, ses yeux se ferment à jamais...

 

 



01/04/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres